Les critères qui vont être énoncés sont évidemment tout à fait subjectifs. Les personnages et oeuvres qui vont être évoqués ne m’appartiennent pas, excepté mes chers persos-modèles,’ Claude et Dominique, qui m’aideront à appuyer ma thèse

Critère 1 : Pas d’amour dans un premier temps, ou alors à sens unique. Claude aime Dominique, mais Dominique l’ignore. Ou alors Claude aime Dominique, mais Dominique n’aime pas Claude, jusqu’à ce que Claude fasse quelque chose de grave cool qui fait que Dominique l’aime enfin. Un ship, c’est comme un vœu : on pourra l’envisager de mille façons, faudra tout de même attendre qu’il se réalise pour laisser éclater sa joie.
– Si Claude et Dominique sont amoureux dès le début, ce n’est pas un ship, c’est un couple, et il n’y a aucun intérêt à en tirer sous l’angle d’un ship, on a vite épuisé la chose.
– À moins que la relation amoureuse en question soit le thème central de l’oeuvre (comme dans Yandere Simulator, dont le but est la conquête de Senpai par le personnage éponyme (à grands coups de couteau et d’actions barbares, certes, mais la conquête amoureuse reste le but de base)), l’amour d’un des deux personnages envers l’autre ne doit pas se manifester immédiatement. Ou alors le scénario doit l’éclipser. Sinon on se retrouve face à une situation digne d’une téléréalité.

Critère 2 : Des personnalités qui sont aux antipodes l’une de l’autre, mais un but commun, ou au moins des méthodes différentes s’ils ont les mêmes visées et des personnalités similaires. Les deux personnages sont ainsi « éclatés par l’esprit, réunis par le coeur » (C bo ou c pas bo ske jdi).
– Comme exemple, j’ai le John x Sherlock, de la BBC, qui marche très bien. On a l’humain et ô combien ordinaire John Watson, et l’anormal sociopathe détaché d’autrui, Sherlock. Cet écart entre eux deux pourrait en apparence les faire diverger complètement, mais ils ont un but commun : la recherche de distraction, d’agitation dans leur quotidien ennuyeux (John, l’ex-soldat auquel la guerre manque, et Sherlock, que la constance a tendance à faire replonger dans la drogue).
– Attention : il est question de personnalité, pas de statut. Un pauvre avec un riche, c’est non à moins que leurs personnalités ne s’accordent à leur condition.

Critère 3 : Soit le ship est évident, soit il est tout à fait random. Soit je place énormément d’indices menant le lecteur à conclure à une possible relation amoureuse entre Dominique et Claude, soit non. Les indices peuvent arriver au fur et à mesure, mais ils doivent être présents.
– Exemple de ship évident : Katniss et Peeta, dans Hunger Games, qui sont d’emblée liés par les Hunger Games, et qui dévoilent en plus un passé commun.
– Exemple de ship tout à fait random : Tonks et Lupin, dans Harry Potter. Il n’est jamais évoqué auparavant, le Patronus de Tonks devient un loup et ses cheveux gris, ce qui pourrait vaguement mener le lecteur à l’idée du ship, mais il n’y a rien dans le roman qui fasse escompter ce ship. Les deux personnages n’ont pas de relation particulière évoquée, il n’y a pas de signe avant-coureur. Mais le ship marche, et même carrément, parce que même s’ils sont amoureux l’un de l’autre, le fait que le lecteur ne s’y soit pas attendu permet de creuser la piste de ce qui ne lui a pas été dévoilé.

Critère 4 : Les personnages doivent se connaître, s’être croisés une fois, ou du moins l’un des deux entend parler de l’autre par un intermédiaire. Bon ça peut sembler basique comme ça, mais je n’aurais jamais shippé Moriarty avec Sherlock (toujours la BBC (toujours)) s’ils ne s’étaient pas rencontrés avant la piscine. Ou Sherlock avec John si l’ami de John (qu’on voit que dans l’épisode 1 (et dont je ne connais pas le nom)) n’avait pas parlé de Sherlock à John avant. Et ça tombe bien parce que c’est le cas. Éventuellement un passé commun, en fait.

Critère 5 : Les deux personnages ont déjà partagé un truc awkward. Un dialogue inexpliqué, un moment gênant. En bref l’un des deux (ou les deux) doit avoir du dossier sur l’autre. Je sais pas pourquoi, ça c’est mon petit critère perso. J’aime bien.

Bref, je peux grâce à tout ces critères noter mes ships  préférés sur 5 et les classer ! Wooouh ! Oui bah ça vous sert à rien et alors ? Soyez contents pour moi que diable ! Satanés gouniafiés d’égoïstes.

Dhiatzs

Publicités