…c’est juste que je m’ennuie souvent entre 23h et 2h du matin, en été.

​Littlefinger : Simple pupille,

Je me suis battu pour ce que je suis

Et aujourd’hui

Je suis à la tête du pays.

Quel ennemi dois-je déjouer maintenant ?

Varys ?? Voilà une fantaisie !

Me retrouver sur le même plan

Qu’un vulgaire pion sans appétit.

Un Stark vola ma Tully :

Le plus grand de mes adversaires


Avant le début de la série

Était déjà six pieds sous terre.

Rappelle-moi le temps que t’as pris

Pour trouver le tien et te le faire ?

Un vieillard tout rabougri,

Ce n’était pas une mince affaire.


Varys : Des oiseaux j’en ai connu,
Mais ils n’étaient pas si loquaces.
Déverse ainsi ton vécu
Et on pourra briser la glace.
Retourne jouer avec ton monde
Et vivre au crochet de gamins,
Mes objectifs, on se les demande
Car je les expose pas pour un rien.
Je fréquente le nain et la reine aimés de tous ;
Tu n’es qu’une seconde main, et, pitié, encore une rousse ?
Tu dilapides des histoires de cul sordides,
Tu es partisan des icebergs mais t’es de loin le moins frigide.
Ça s’est tapé les deux soeurs
Et ça veut se faire pédophile ?
Retourne jouer avec ton Littlefinger,
Et laisse les gosses tranquilles.


Littlefinger : Tu n’es qu’un échelon
Dans l’ascension
De mon ambition.
Je reste en retrait, manipule
On me hait et on m’adule,
J’ai le profil d’un leader, tu n’es qu’une tarentule.
Tu chuchotes aux oreilles
Et te crois important,
Mais tu n’es qu’une ficelle
Aux mains des plus grands.
Tu n’as aucune passion
Excepté donner la réplique,
Tu n’es auprès de Tyrion
Qu’un vulgaire sidekick.
« Messire vous avez besoin d’aide ? »
Tellement coulant, tu m’écoeures,
T’aurais dû crever avec Ned
Si tu aimes autant les fleurs.


Varys : En parlant de Sean Bean,

Ne trouve-tu pas inquiétant

Qu’il meure toujours dans ses films

Et que tu en fasses autant ?

Dans les autres fictions,

Ton visage n’a pas besoin de nom

Pour rappeler aux ados

Qui est le vilain pas beau.

Le statut de “grand homme” que t’a prédit ton ermite

Se révèle aussi présent que ma très regrettée bite.

Tu n’iras pas loin,

Pour toi pas besoin de Dracarys,

Car tu ressembles en tous points

À cette tête brûlée de Viserys.


Littlefinger : Notre ascension nous honore

Mais t’as pas mon talent

Je multiplie les dragons d’or,

Toi tu n’es qu’un mendiant

Tu t’es téléporté à Dorne mais

Ça ne se compare pas

Au deus ex machina

Que constituait mon armée

Au pays des eunuques, tu es de loin le moins épique

Même les Immaculés semblent bien plus uniques

En ôtant les formes

Et rajoutant couilles et cheveux

On a eu ta copie conforme

Mais en cent fois mieux


Varys : Au niveau du sexe

Tu n’es pas plus probant, pourtant tu en as un

Cacherais-tu tes petits complexes

Derrière tes sourires malins ?

Tu me fais de la peine mon pauvre ami

T’es resté sur tes crushs de lycée

T’es qu’un ado mal dégrossi

Et un pauvre malade névrosé

Tu as à ce point hâte

De retrouver ta Cat ?

On peut sentir ton chagrin

Jusqu’aux Contrées de l’Éternel Hiver

Mais donnez-lui une putain

Plutôt que le Trône de Fer !

Publicités